Intervention en contexte interculturel :
Download
1 / 30

Intervention en contexte interculturel : Principes, place de l’histoire et créativité . - PowerPoint PPT Presentation


  • 123 Views
  • Uploaded on

Intervention en contexte interculturel : Principes, place de l’histoire et créativité . Lilyane Rachédi (professeure, école de travail social, UQAM). Mars 2010. PRÉSENTATION GÉNÉRALE. I. Accompagner les familles immigrantes : Principes

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Intervention en contexte interculturel : Principes, place de l’histoire et créativité .' - mac


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

Intervention en contexte interculturel :

Principes, place de l’histoire et créativité.

Lilyane Rachédi (professeure, école de travail social, UQAM). Mars 2010.


Pr sentation g n rale
PRÉSENTATION GÉNÉRALE

I. Accompagner les familles immigrantes :

Principes

II. Une avenue possible : valoriser, favoriser la transmission-partage de l’histoire

III. Jeunes réfugiés au Québec : Au risque de l’histoire racontée

Conclusion générale :

Des oeuvres littéraires et cinématographiques dans

l’intervention et l’enseignement


I accompagner les immigrants des principes

I ACCOMPAGNER LES IMMIGRANTS : DES PRINCIPES

Formation tirée du guide

Accompagner les familles immigrantes.

Guide d’accompagnement

Michèle Vatz-Laaroussi, Lilyane Rachédi et Lucie Pépin

Formation donnée par Lilyane Rachédi, mars 2010

[email protected]


T moignages
TÉMOIGNAGES

  • Des pertes

  • Des obstacles liés à la langue

  • Le “Nous familial”

  • L’histoire familiale

  • Le rapport aux institutions

  • Des discriminations subtiles

  • Les ressources des familles

  • L’aide des Québécois…une initiative appréciée



Filtre ici et maintenant

STATUT DU PROFESSIONNEL

VISION DES FAMILLES

EFFETS PERVERS

Résolveur de problème

A-histoires

Normalisation

FILTRE ICI ET MAINTENANT


Filtre culturaliste

STATUT DU PROFESSIONNEL

VISION DES FAMILLES

EFFETS PERVERS

Expert

Statiques

Réductionnisme

FILTRE CULTURALISTE


Filtre organisationnel

STATUT DU PROFESSIONNEL

VISION DES FAMILLES

EFFETS PERVERS

Spécialiste

Indifférenciées

Assimilationnisme

FILTRE ORGANISATIONNEL


Filtre individualiste

STATUT DU PROFESSIONNEL

VISION DES FAMILLES

EFFETS PERVERS

Écoutant

Individus

Ethnocentrisme

FILTRE INDIVIDUALISTE


Filtre pathologisant

STATUT DU PROFESSIONNEL

VISION DES FAMILLES

EFFETS PERVERS

Soignant

Malades

Exclusion

FILTRE PATHOLOGISANT


Conclusion pour travailler dans un contexte interculturel
CONCLUSIONPOUR TRAVAILLER DANSUN CONTEXTE INTERCULTUREL

Des habiletés nécessaires :

  • Favoriser la compréhension

  • S’informer

  • Être conscient de sa grille et ses intolérances personnelles

  • Questionner

  • Faciliter l’entraide

  • Reconnaître les difficultés et conflits possibles


Des difficult s familiales des conflits possibles
Des difficultés familiales : des conflits possibles

  • Rapport à l’autorité

  • Rapport au religieux

  • Rapport au corps

  • Rapport gars/filles

Pour les parents : SENTIMENT DE PERDRE LEURS ENFANTS

Pour les enfants : SENTIMENT D’ÊTRE INCOMPRIS


Comment d passer ces conflits ou les pr venir
Comment dépasser ces conflits ou les prévenir…?

  • Informer et prévenir (exemple : école et culture scolaire)

  • Dialoguer pour ne pas cristalliser les conflits (médiateurs interculturels)

  • Connaître et reconnaître (posture de curiosité)

  • Favoriser l’échange des savoirs

POUR UNE COMMUNICATION INTERCULTURELLE


Ii une avenue possible
II UNE AVENUE POSSIBLE

VALORISER, FAVORISER LA TRANSMISSION-PARTAGE

DE L’HISTOIRE.


Importance de l ’histoirepour la transmission intergénérationnelle dans les familles immigrées et réfugiées

  • Quelles histoires ? les rapports à l ’histoire

  • Comment transmettre l ’histoire ? les vecteurs de l ’histoire

  • Pourquoi l ’histoire ? la transmission de l ’histoire comme lien intergénérationnel et résilience


Rapports l histoire des familles r fugi es et immigr es au qu bec
Rapports à l’histoire des familles réfugiées et immigrées auQuébec

  • Histoire témoignage social

  • Histoire transmission familiale

  • Histoire dérobée

  • Histoire taboue


Transmettre l histoire comment et avec qui des vecteurs de la transmission
Transmettre l ’histoire comment et avec qui : immigrées audes vecteurs de la transmission...

  • L ’expérience commune

  • L ’exposition à des modèles (moteurs de réussite scolaire et sociale)

  • Le transfert de savoirs (savoirs pratiques et savoirs être)

  • Des parents transmetteurs

  • Des relais de la transmission : grands parents, pays d ’origine, réseaux transnationaux


La transmission de l histoire comme lien interg n rationnel
La transmission de l ’histoire immigrées aucomme lien intergénérationnel

  • Légitimer le passé et les choix

  • Transmettre la mémoire familiale

  • Permettre la projection dans l’avenir

  • Forger une identité adaptative et solide



Iii jeunes r fugi s au qu bec au risque de l histoire racont e

III Jeunes réfugiés au Québec : immigrées auAu risque de l’histoire racontée

Action menée par le RIFE (Rencontre Interculturelle des Familles de L’Estrie),

Lilyane Rachédi et Marie-Thérese Lushima


Raconter pourquoi avec qui et pour qui comment
Raconter : pourquoi ? Avec qui et pour qui ? Comment ? immigrées au

  • Quels objectifs ?

  • Quels espaces et modes de narration possibles ? Le livre comme outil de médiation

  • Quels narrateurs ?Une héroïne, une auteure, des réfugiés, des témoins

  • Quels auditoires? Un jeune public scolaire


Les objectifs raconter pourquoi
Les objectifs : raconter immigrées aupourquoi ?

  • Sensibiliser et informer sur la diversité culturelle et le vécu des jeunes réfugiés cotoyés dans les écoles

  • Permettre aux jeunes d’avoir une position plus documentée et plus critique par rapport aux guerres du XX et XXIieme

  • Favoriser les espaces d’échange pour une meilleure connaissance et reconnaissance des jeunes réfugiés : acteurs versus victimes

  • Partager des savoirs

  • Valorisation du livre comme support du récit et objet d’apprentissage


Raconter avec qui et pour qui
Raconter : avec qui et pour qui ? immigrées au

  • Quels espaces et modes de narration possibles ?

  • Le livre comme outil de médiation

  • Quel promoteur de cette action ?

  • Un organisme local et des ressources du milieu

  • Quels narrateurs ?

  • Une héroïne, des réfugiés- témoins

  • Quels auditoires?

  • Un jeune public scolaire et leurs enseignants


Structure de l action raconter comment
Structure de l’action : raconter immigrées aucomment ?

Les étapes :

  • 1. Lecture et distribution du livre : “lettre à Madeleine” Marie-Danielle Croteau, éditions la courte échelle, 1999

  • 2. Identification de thèmes importants

  • 3. Présentation et discussion en classe


Les th mes d animation
Les thèmes d’animation immigrées au

Identification des thèmes :

colonisation ( hiérarchie des rapports sociaux)

régime dictatorial (impact du politique sur le singulier)

débrouillardise ( les stratégies de survie et résilience)

place de l’écriture (fonction thérapeutique et sociale)


Pr sentation en classe
Présentation en classe immigrées au

  • 1. Animation

  • Exposition sur la place des immigrants et réfugiés dans la région

  • Conférence par une personne réfugiée elle-même sur les thèmes ciblés (colonisation, régime dictatorial, débrouillardise, place de l’écriture). Présentation d’objets-témoins et lecture de passages clès du livre

  • 2. Discussion :

  • Poser des questions pour ramener au contexte sherbrookois et aux connaissances des éléves réfugiés et sherbrookois

  • Place et statut de l’écriture et importance de l’histoire personnelle, familiale, nationale

    et internationale

  • Évaluation de l’activité : qu’avez-vous retenu ?

  • Collation - tirage de livres


R sultats

Évaluation des éléves immigrées au

Informations sur le phénomène migratoire

Apprentissages sur les processus des régimes dictatoriaux

Compassion vis-à-vis des réfugiés des guerres

Des questions contre des Préjugés

Lutte au racisme

Des partages de connaissance

Évaluation des enseignants

Pertinence du livre comme puissant outil d’information et d’animation

Sensibilisation, confrontation face aux témoignages des adultes et des enfants

Importance de travailler la place de l’histoire à l’école

Plus de temps/richesse des discussions

Plus de livres

Plus de sujets

Résultats


Synth se au risque de l histoire avec les jeunes immigrants r fugi s au qu bec
Synthèse : au risque de l ’histoire, immigrées auavec les jeunes immigrants-réfugiés au Québec


Conclusion des oeuvres litt raires et cin matographiques dans l intervention et l enseignement
Conclusion : immigrées auDes oeuvres littéraires et cinématographiques dans l’intervention et l’enseignement

  • Promouvoir les histoires plurielles auprès des jeunes et grâce aux œuvres des écrivains francophones

  • Utilisation du récit dans un objectif de

    justice-équité en éducation : L’expérience

    des Récits de dignitié

  • Dans nos pédagogies ne pas hésiter à utiliser le livre pour favoriser le dialogue interculturel :

    D’autres livres, d’autres objectifs


Des films
Des films…. immigrées au

  • L’ange de Goudron. Denis Chouinard, 2001.

  • Clandestins, Denis Chouinard et Nicolas Wadimoff, 1998.

  • Loin de chez eux, Stephen Frears, 2002.

  • The Namesake, Mira Nair, 2007.

  • La porte d’or, Michel Vianey, 1990.

  • Azur et Asmar, Michel Ocelot, 2006.

  • Exil, Tony Gatlif, 2004.


ad